Blogue

Défiler vers le bas
Génération

C’est à quelques pas du complexe Yimby Terrebonne, sur la rue Saint-Pierre, que Gabriel Poirier, Terrebonnien de souche, a ouvert son bistro festif en 2015. Le restaurateur, qui a grandi dans un resto de la place, est aux commandes de La Confrérie, un établissement qui égaye le cœur du Vieux-Terrebonne. Aujourd’hui, il puise dans sa passion pour le bon manger afin de proposer un menu à la fois accessible et surprenant aux nombreux habitués de l’endroit, tout en offrant une expérience des plus mémorables aux nouveaux venus.

C’est à quelques pas du complexe Yimby Terrebonne, sur la rue Saint-Pierre, que Gabriel Poirier, Terrebonnien de souche, a ouvert son bistro festif en 2015. Le restaurateur, qui a grandi dans un resto de la place, est aux commandes de La Confrérie, un établissement qui égaye le cœur du Vieux-Terrebonne. Aujourd’hui, il puise dans sa passion pour le bon manger afin de proposer un menu à la fois accessible et surprenant aux nombreux habitués de l’endroit, tout en offrant une expérience des plus mémorables aux nouveaux venus.

Rencontre avec Gabriel, l’épicurien derrière La Confrérie


Portrait de quartier Yimby, c’est une série qui présente les humains derrière les commerces du coin qui dynamisent le milieu de vie dans lequel se trouvent nos complexes résidentiels, et qui permet de s’imprégner du quartier au-delà des appartements et des aires communes. Nous poursuivons la série en allant à la rencontre de Gabriel Poirier, avec qui nous avons eu le plaisir d’échanger sur son amour pour les ingrédients locaux et sa vie dans le Vieux-Terrebonne, où il a grandi.

La restauration, une affaire de famille


La Confrérie a pignon sur rue en face de Chez Fabien, le restaurant du père de Gabriel. « Mon père étant restaurateur, j’ai grandi dans le domaine de la restauration », explique-t-il, « c’était donc quelque chose de familier pour moi. »


Amateur de bonne bouffe, Gabriel a toujours aimé les expériences nouvelles que l’on peut vivre, et faire vivre, dans un restaurant. « C’est un métier de partage et de passion. On aime faire découvrir de nouveaux produits aux clients, autant dans leur assiette que dans leur verre », répond Gabriel. « Notre clientèle s’attend à ce qu’on lui fasse découvrir des choses, qu’on la sorte de sa zone de confort. »

Ce terrain de jeu culinaire, c’est ce qui fait le charme de La Confrérie. « J’ai une équipe incroyable! On n’a qu’à les regarder aller et on a envie de jouer avec eux. »


Des classiques réinventés en cuisine


Eux, ce sont les cuisiniers, à qui Gabriel donne pratiquement carte blanche. « C’est important pour moi de donner une liberté en cuisine », précise-t-il. « Je suis le propriétaire du restaurant, mais la cuisine est aux cuisiniers. » Ainsi, quand les cuisiniers de La Confrérie ont envie de s’éclater créativement, ils ont la bénédiction du restaurateur pour le faire.

D’ailleurs, que sert-on dans ce restaurant, style bistro? « On ne fait pas dans la gastronomie, on fait du bon manger », résume Gabriel avec un sourire. Le menu, composé de 16 plats et petits plats, regorge de classiques revisités, que l’on peut marier à une bière de microbrasserie en fût ou un cocktail maison.



Parmi ces plats, on y retrouve du
comfort food, des mets accessibles que les gens connaissaient bien, mais auxquels les cuisiniers de La Confrérie ont ajouté leur touche pour « rendre ça un peu plus extraordinaire qu’ordinaire », comme le dit si bien Gabriel. Pétoncles Rockefeller, joue de veau carbonara, dumplings au smoked meat : les twists inattendues ne manqueront pas de vous surprendre sur le menu!



Un menu où les produits de saison sont à l’honneur


D’emblée, Gabriel nous l’avoue : « on est assez fier de toute la carte. » C’est qu’en plus de réinterpréter des
hits culinaires, La Confrérie le fait avec des produits de saison. La saisonnalité des ingrédients est notamment mise de l’avant sur le menu dégustation de trois ou cinq services. « C’est là qu’on va vraiment travailler les produits de saison », explique le restaurateur.

Ainsi, le menu dégustation est résolument dynamique, changeant aux deux à trois semaines, pour suivre le calendrier de récolte des fruits et légumes. Si vous avez envie de vivre l’expérience de La Confrérie, et tout ce qu’elle a à offrir de plus frais, vous devriez certainement opter pour cette formule à découvrir.


« On va chercher des producteurs locaux de la région, autant que possible, pour nos fruits et légumes, mais aussi pour nos viandes », précise Gabriel. « Ça vient d’un désir de notre clientèle, mais aussi de nos cuisiniers. C’est l’fun de pouvoir discuter avec les producteurs, faire goûter leurs produits et partager cette passion-là qu’on a en commun. »

Un endroit où il fait bon manger et fêter à Terrebonne

Cette approche rassembleuse, axée sur le partage, est imbriquée dans les murs du restaurant. « J’ai toujours aimé les ambiances festives », confie Gabriel, « je voulais un restaurant avec un bar pour que l’on puisse faire la fête et passer du bon temps. » Preuve que La Confrérie a le cœur à la fête : on n’y retrouve pas un, mais deux bars, l’un à l’extérieur et l’autre à l’intérieur. « Notre spot est incroyable », se réjouit le Terrebonnien. « On a une belle grande terrasse et une petite salle privée pour des groupes qui souhaitent être plus tranquilles. »


Entre les deux, on retrouve une ambiance à la fois décontractée et festive. La musique y joue un peu plus fort que dans un restaurant typique et les serveurs sont dynamiques. « Ils
drivent les clients et les clients aiment ça! », raconte Gabriel. Ainsi, les habitués de La Confrérie viennent manger et veillent tard en compagnie du staff, bien longtemps après le souper.



À savoir s’il s’agit plutôt d'un endroit pour une première date ou d'une destination pour une soirée avec nos chums, Gabriel nous répond du tac au tac que La Confrérie convient aux deux : « on réussit à avoir une belle intimité, même si c’est les gens sont plus nombreux. »

Le Vieux-Terrebonne, une destination culinaire accueillante


Et nombreux sont les amateurs de bonne bouffe et de bon temps qui se déplacent dans la région pour profiter des nombreux bars et restaurants. « Le Vieux-Terrebonne est un attrait touristique de restauration », explique Gabriel. « Les gens se déplacent pour venir manger à La Confrérie, mais aussi pour se promener dans
le Vieux, d’établissement en établissement. Ils peuvent faire trois, quatre, cinq places dans une soirée! »


La variété de l’offre crée une synergie intéressante entre les commerces du coin. « De nos clients fidèles, 80 % sont des clients fidèles du Vieux-Terrebonne », précise-t-il. « Ça crée une ambiance vraiment
l’fun dans les alentours, une ambiance de village. »


Cette proximité avec les gens, Gabriel l’apprécie beaucoup. « Si je m’assoie sur la terrasse, après deux minutes je salue des passants parce que je les connais. » Pour compléter ce portrait pittoresque, on retrouve près du Vieux-Terrebonne un théâtre, un cours d’eau et l’Île-des-Moulins, où se dressent de magnifiques bâtiments patrimoniaux.


« C’est un bel endroit pour avoir une vie nightlife, mais où l’on peut aussi se reposer, bien pénard, dans la journée », résume Gabriel. « Il y a des parcs, des espaces verts, mais si tu veux une terrasse pour faire le party, il y a beaucoup de choix aussi. »

 

Ça donne le goût de se rapprocher du quartier, non? Découvre l'expérience Yimby et la facilité qu'offrent ses nombreuses inclusions! Viens t’installer dans un appartement au milieu d’un Terrebonne festif et chaleureux.

 

La Confrérie
753 Rue St-Pierre
Terrebonne
Réservation : 450 824-7077 
Visitez leur site Web

 


RETOUR